Insolite

Histoires insolites du Palais de l’Élysée

Résidence des Présidents de la République française depuis 1848, le Palais de l’Élysée est passé entre les mains d’illustres personnages depuis sa création au 18e siècle. Un bâtiment qui cache sous ses ors officiels bien des histoires. Pas toutes avouables…

Les origines de l’Élysée

Le Palais s’appelait à l’origine hôtel d’Évreux, construit en 1718 pour le comte d’Évreux, gouverneur d’Île-de-France. Il fut racheté à sa mort en 1753 par Jeanne-Antoinette Poisson, plus connue sous le nom de Madame de Pompadour, favorite de Louis XV. « Mon plaisir n’est pas de contempler l’or de mes coffres, mais de le répandre », dira-t-elle. Et elle le répandra en masse pour garnir l’hôtel particulier de tapisseries, dorures et boiseries.

L’Hôtel fut avant la Révolution la propriété de la cousine de Louis XVI, duchesse de Bourbon. Amatrice de sciences occultes, elle fit du lieu l’un des principaux centres parisiens du mysticisme, recevant dans ses Salons magnétiseurs (Mesmer) ou prophètes (le Philosophe Inconnu, Louis-Claude de Saint-Martin). On lui doit également le nom de Palais de l’Élysée, de par sa proximité géographique avec l’avenue des Champs-Élysées, mais surtout en référence au lieu de séjour des âmes vertueuses et des héros dans la mythologie grecque. Le mysticisme, toujours…

Un lieu de pouvoir

Confisqué pendant la Révolution, le Palais devint en 1805 résidence de Joachim Murat et son épouse Caroline Bonaparte, soeur de l’Empereur. C’est à cette période que furent aménagés l’escalier d’honneur ainsi que le Salon Murat, salle où se tient le conseil des Ministres. Devenu roi de Naples en 1808, Murat légua le Palais à Napoléon.

Le 22 juin 1815, après la défaite de Waterloo, c’est dans le salon d’Argent du Palais que Napoléon signa sa deuxième abdication. Avec notamment ces mots : « Français […] je m’offre en sacrifice à la haine des ennemis de la France. Ma vie politique est terminée. […] Unissez-vous tous pour le salut public et pour rester une nation indépendante. »

Louis-Napoléon Bonaparte (futur Napoléon III), fut le premier Président de la République à résider dans ce Palais. Quelques jours seulement après l’élection de 1848, c’est l’Assemblée Nationale qui décida de la résidence. Un palais de préférence petit, pour tempérer les ardeurs du nouvel élu, là où son oncle avait définitivement quitté la vie publique… Ce qui n’empêchera pas un coup d’État 3 ans plus tard ! Ni les futurs présidents de la conserver comme résidence officielle.

Et de plaisirs…

En février 1899, le Président de la République Félix Faure appela sa maitresse Marguerite Steinheil pour qu’elle le rejoigne après le travail. Quelques minutes après son arrivée, les domestiques retrouveront le Président agonisant sur le divan, le pantalon sur les chevilles. Il mourut officiellement d’une congestion cérébrale. Clémenceau dira : « Il voulut être César, il ne fut que Pompée ».

Moins d’histoires pour ce qui concerne le 20e siècle, qui fut définitivement plus sage…

 

Crédit photo à la Une: U.S. Department of State from United States, Public domain, via Wikimedia Commons

Infos Utiles

Résidence de la favorite de Louis XV, d'une cousine de Louis XVI, de la soeur de Napoléon Bonaparte et de l'Empereur lui-même, le palais des Présidents de la République française cache bien des histoires. Pas toutes avouables...

Plan

Rejoignez-nous sur Facebook

Et Instagram