Insolite

La curieuse inscription de la rue des Grands Augustins

Au numéro 8 de la rue des Grands Augustins, à l’angle de la rue du Pont de Lodi (6e arrondissement), une étonnante inscription gravée dans le mur indique : « Ici, le jeune Louis XIII fut intronisé, une heure après la mort de son père Henry IV ».

Étonnant, puisque l’intronisation est, comme son nom l’indique, le moment où le roi est installé sur un trône après son couronnement, traditionnellement à Reims. Si la formule peut être aussi comprise au figuré, il serait surprenant qu’un futur roi âgé de 9 ans fut intronisé dans un couvent parisien une heure seulement après l’assassinat de son père. J’ai donc mené l’enquête !

Le couvent des Grands Augustins

C’est au 13e siècle que s’installèrent ici un ordre de moines prêcheurs et mendiants, les ermites de Saint-Augustin. L’ordre fut par la suite divisé en deux groupes, Grands et Petits. Les Petits-Pères s’installèrent sur la rive droite, avec comme chapelle l’église Notre-Dame-des-Victoires (d’où la rue des Petits-Pères qui la prolonge…), les Grands restèrent dans le couvent d’origine. Une de ses salles, qui était l’une des plus importantes de Paris, servait notamment aux assemblées des chevaliers de l’Ordre du Saint-Esprit, et parfois à celles du Parlement. Deux détails qui peuvent sembler parfaitement anodins. Ils sont pourtant d’une importance cruciale dans notre enquête.

Les chevaliers de l’Ordre du Saint-Esprit

Fondé en 1578 par Henri III pendant les guerres de religion pour rassembler la noblesse autour du trône, L’Ordre du Saint-Esprit fut l’un des plus illustres ordres de chevalerie de la monarchie française. Association fermée qui ne pouvait accueillir que 100 membres, elle était composée de la plus haute noblesse du pays. Un entre-soi total et clôturé formé de chevaliers, d’archevêques et de grands officiers du royaume qui n’avait d’autre fonction que le symbole. Mais qui s’est avéré être un formidable outil politique de promotions et de récompenses pour la dynastie des Bourbons.

L’ordre avait peu d’existence en dehors des cérémonies, qui se déroulaient une fois par an dans le couvent des Grands Augustins. Le 14 mai 1610, Louis XIII était en train de travailler dans le bâtiment, ignorant qu’au même moment son père se faisait assassiner de l’autre côté de la Seine. Apprenant la nouvelle, on peut supposer que la plus grande noblesse française, toute membre de l’ordre, s’est réunie dans la salle qui lui servait pour les cérémonies, laquelle, souvenons-nous, pouvait aussi être utilisée par le Parlement. Une double fonction bien pratique dans de telles circonstances ! Si l’intronisation n’a certainement pas eu lieu à cet endroit, c’est bien là que le futur roi a été reconnu par ses pairs comme successeur légitime.

Louis XIII a été sacré à Reims le 17 octobre 1610, et le couvent détruit pendant la Révolution française.

L’information de la rue des Grands-Augustins n’est donc pas fausse, mais simplement à nuancer… Et nous rappelle que l’histoire peut être parfois un formidable jeu de piste.

 

Au 7, rue des Grands Augustins était l’atelier de Picasso, où il a notamment peint le célèbre Guernica.

Plan

Rejoignez-nous sur Facebook

Et Instagram