Balades

Balade historique et insolite dans le Marais

Le Marais offre une multitude d’itinéraires à la découverte d’un patrimoine unique à Paris. Hôtels particuliers, musées, place royale ou vestiges historiques, les possibilités sont quasi infinies ! Cette balade, axée sur les curiosités historiques du quartier, vous propose d’arpenter un visage méconnu du Marais, où se mêlent histoire, anecdotes et patrimoine. Un véritable voyage dans le temps.

  • Début de la balade métro Saint-Paul (ligne 1)

Dirigez-vous vers l’église Saint-Paul-Saint-Louis. Construite au 17e siècle par les Jésuites avec l’aide financière de Louis XIII, elle cache de nombreux trésors ! C’est dans cette église qu’est enterré le Père-Lachaise, qui a donné son nom au célèbre cimetière, de son vrai nom François d’Aix de La Chaize, confesseur du roi Louis XIV. Vous trouverez également dans cette église un tableau d’Eugène Delacroix. Mais la véritable curiosité se trouve sur l’un des piliers à droite de l’entrée. Une inscription “République française ou la mort” est ici depuis 150 ans. Elle date de la Commune de Paris.

Lors de la semaine sanglante (21 – 28 mais 1871) qui a marqué la fin de la Commune de Paris dans une violente répression, un communard non identifié à gravé ces mots dans l’église. Un témoignage bouleversant de cet évènement historique majeur de la fin du 19e siècle.

Ressortir de l’église, traverser la rue Saint-Antoine, tournez à gauche et dirigez-vous rue du Roi de Sicile. Au début de la rue (n° 2), une plaque rappelle qu’à cet endroit 161 détenus, dont la princesse de Lamballe, ont été mis à mort les 3, 4 et 5 septembre 1792.

Ces trois journées, que l’on nomme les massacres de septembre, marquent le début de la Terreur révolutionnaire. Après l’abolition de la monarchie, un souffle de vengeance exacerbé par les guerres extérieures déferla parmi les sans-culottes, qui ne voyaient parmi les détenus des prisons que des complices anti-révolutionnaires. Plus de 1300 prisonniers furent massacrés en trois jours, sans que le pouvoir en place n’intervienne. La princesse de Lamballe, amie de Marie-Antoinette, fut exécutée ici avec une extrême violence.

Mort de la Princesse de Lamballe. FAIVRE Léon-Maxime (1856 – 1941)
© RMN-Grand Palais

Continuez tout droit rue du Roi de Sicile et tournez à droite rue Pavée.

Au 10, rue Pavée se trouve une étonnante synagogue, oeuvre d’Hector Guimard, maître de l’Art Nouveau français. C’est le seul édifice religieux construit par l’architecte, qui avait été approché par la communauté juive de Paris après son mariage avec Adeline Oppenheimer, artiste juive américaine, en 1909 (il n’est malheureusement pas possible de rentrer à l’intérieur, qui est pourtant splendide).

Retournez vers le métro Saint-Paul et prendre la rue du Prévôt. Cette rue offre une insolite flânerie dans le Paris médiéval (avec, malheureusement, parfois ses mauvaises odeurs qui l’accompagnaient déjà à l’époque…).

Au bout de la rue, tournez à droite rue Charlemagne. Au bout de quelques mètres, à l’angle de la rue de Jouy et de la rue de Fourcy, vous pouvez voir une réplique d’une vieille enseigne de Rémouleur. Le bas-relief décorait à l’origine un marchand de vins et spiritueux appelé “Au gagne-petit”, détruit au 19e siècle. L’original, daté de 1767, est aujourd’hui exposé au musée Carnavalet.

Continuez rue de Jouy jusqu’à la rue François Miron. Tournez à gauche. Aux numéros 11 et 13 se trouvent deux belles maisons médiévales. Datées sur la façade du 14e siècle, elles seraient en fait plutôt de la fin du 16e, début du 17e siècle. Entiérement rénovées au 20e siècle, elles sont un rare témoin de l’habitat médiéval à Paris.

Fin de la balade.

Vous pouvez continuer votre découverte du quartier avec cette autre balade dans le Marais, prendre du repos dans le joli village Saint-Paul, ou encore découvrir un vieux portail abandonné du 17e siècle. Quand on vous dit que les possibilités de découvertes sont quasiment infinies dans ce quartier, ce n’est pas exagéré ! Pour les découvrir, vous pouvez participer à nos visites guidées insolites du Marais

Infos Utiles

Arpentez un visage méconnu du Marais, où se mêlent histoire, anecdotes et patrimoine. Un véritable voyage dans le temps.
Durée de la balade : 1 heure environ
À faire de jour pour pouvoir entrer à l'intérieur de l'église Saint-Paul-Saint-Louis.

Rejoignez-nous sur Facebook

Et Instagram