Insolite

La Colonne de la Bastille, plus haute pierre tombale de Paris !

La Place de la Bastille, important carrefour parisien symbolisé par son Opéra moderne, cache une très vieille histoire. Au centre de ce tumulte permanent subsiste un monument méconnu, dédié à la mémoire de la révolution de 1830 : la Colonne de Juillet.

Point de repère de l’Est parisien avec ses 52 mètres de haut, la Colonne de Juillet a été élevée sur la Place de la Bastille entre 1835 et 1840, remplaçant diverses installations commémorant la révolution Française et la prise de la Bastille.

Proposée dès 1792, la Colonne connaitra définitivement le jour en 1833, à la suite d’un décret du roi Louis-Philippe. Le projet était d’élever une colonne en l’honneur des révolutionnaires morts lors des Trois Glorieuses (27, 28, et 29 juillet 1830), appelée aussi révolution de Juillet.

La Colonne de Juillet

Inaugurée en 1840, la Colonne de Juillet a été édifiée en l’honneur des combattants morts lors des Trois Glorieuses, révolution qui remplaça la seconde Restauration par la Monarchie de Juillet. Les restes de martyrs tombés pendant les combats furent placés à l’intérieur d’une galerie funéraire, au-dessus de laquelle à été construite cette colonne. Les noms des personnes inhumées sont gravés tout autour du monument.

Mais dans la précipitation, des momies rapportées lors de la campagne d’Égypte par Napoléon et enterrées près du Louvre avec des corps de martyrs de 1830 furent récoltées, et placées elles-aussi dans la crypte. Reposent donc sous cette colonne des révolutionnaires, mais aussi des momies égyptiennes !

Après la Révolution de 1848, de nouveaux “martyrs” furent inhumés, et accompagnent aujourd’hui encore ce curieux mélange.

Le Génie de la liberté

Au sommet de la Colonne trône Le Génie de la Liberté, qui, en rupture avec la tradition artistique, est symbolisé par une figure masculine.

Portant à la main droite un flambeau et dans la gauche des chaînes brisées, cet ange ailé est surmonté d’une étoile, symbole de lumière. Un ange “Porteur de lumière”, libéré de ses chaînes, qui tourne le dos à l’Orient et court vers l’Occident, là où le soleil se couche….

Ce Génie ne serait-il en fait qu’un Lucifer (en latin porteur de lumière) se dirigeant vers les ténèbres ?

 

Plan

Rejoignez-nous sur Facebook

Et Instagram