pere lachaise tombes insolite

Les secrets (bien gardés) du Père-Lachaise

Si le Père-Lachaise est l’un des cimetières les plus réputés d’Europe, voire du monde, c’est grâce aux flâneries atypiques qu’il offre à la découverte de personnages historiques. Mais cette renommée tient aussi aux légendes dont regorge le cimetière, et aux secrets jalousement gardés par les sépultures d’anonymes ou de personnages célèbres. Des secrets que nous vous révélons pour profiter des trésors insolites et cachés du cimetière du Père-Lachaise !

Elisabeth Alexandrovna Stroganoff

Elisabeth Alexandrovna Stroganoff pere lachaise

Aristocrate russe morte le 8 avril 1818 à Paris, Elisabeth Alexandrovna Strogonoff-Dominoff repose dans un somptueux mausolée dans la 19e division du cimetière. La légende raconte que, en présence d’un notaire, la comtesse aurait stipulé dans son testament qu’elle léguerait une partie de sa fortune (plusieurs millions de roubles en or) à qui passerait 365 jours et 366 nuits auprès de son cercueil. 

Certains s’y seraient essayés, et seraient devenus fous au bout de quelques jours. Le cimetière reçoit toujours aujourd’hui des lettres de candidature, que la direction refuse systématiquement. 

Héloïse et Abélard, les pionniers du Père-Lachaise

Alors que les défunts boudaient le cimetière depuis son ouverture en 1804, considéré trop loin de la ville, la Mairie de Paris organisa en 1817 le transfert au Père-Lachaise des dépouilles de Molière et La Fontaine (voir ci-dessous) mais surtout celles d’Héloïse et Abelard. Couple du 11e siècle, symbole de l’amour libre et de la passion charnelle interdite, leur tombe deviendra un véritable lieu de pèlerinage, allégorie du romantisme triomphant.

mausolée heloise abelard pere lachaise

Opération réussie pour la ville de Paris, puisqu’après seulement 833 tombes en 1812, le cimetière en comptera près de 33.000 quinze ans après le transfert de ce couple mythique !

Molière & Jean de la Fontaine

Molière et Jean de la Fontaine reposent côte à côte dans la division 25. Mais, grand mystère, personne ne sait réellement qui se trouve sous ces stèles !

À la mort de Molière, le curé de Saint-Eustache refusa de procéder à son inhumation religieuse. Mais à la demande de Louis XIV, l’archevêque de Paris autorisa qu’on lui donne une sépulture dans le cimetière Saint-Joseph, à la seule condition qu’il n’y ait aucune cérémonie et que le corps soit transporté le soir. Puis, en 1792, le gouvernement révolutionnaire décida de récupérer les restes de Molière, afin de les placer dans le musée des Monuments français. Enfin, en 1817, les os furent récupérés pour être placés au Père-Lachaise. Seul problème : avec tous ces déménagements, et l’enterrement initial mystérieux de l’acteur, personne ne peut vraiment prouver que ses restes reposent vraiment au Père-Lachaise !

Quant à Jean de La Fontaine, disparu en 1695, son histoire est encore plus loufoque. Si un registre stipule qu’il fut inhumé dans l’ancien cimetière des Innocents,

registre enterrement la fontaine

l’abbé d’Olivet, dans son Histoire de l’Académie française, induisit tout le monde en erreur en écrivant que le fabuliste était enterré « à l’endroit même où Molière l’avait été 22 ans avant », c’est-à-dire dans le cimetière Saint-Joseph. À cause de cette erreur, le gouvernement révolutionnaire rechercha en 1792 les restes de La Fontaine… à côté de ceux de Molière. On ne sait donc pas qui fut posé sous la stèle du Père-Lachaise, devenue aujourd’hui un cénotaphe, c’est-à-dire un monument funéraire sans corps. 

Mais où se trouve alors réellement La Fontaine ? On peut supposer qu’il repose aux catacombes, dont tous les ossements ont été transférés lors de la fermeture définitive du cimetière des Innocents. 

Allan Kardec

De son vrai nom Hippolyte Léon Denizard, Allan Kardec est le fondateur de la philosophie spirite. Tombé (un peu…) dans l’oubli en France, c’est aujourd’hui encore une véritable star en Amérique Latine, et notamment au Brésil. Codificateur de la doctrine spirite, Hippolyte changea de nom après avoir appris lors d’une séance de table tournante qu’il avait été un druide gaulois qui portait le nom d’Allan Kardec à l’époque de Jules César.

allan kardec pere lachaise

Mort (ou désincarné, comme diraient les spirites…) en 1869, sa tombe, en forme de dolmen, est l’une des plus fleuries du cimetière.  Pourquoi ? Parce qu’Allan Kardec aurait dit un  jour  :  « Après ma mort, si vous passez me voir, posez la main sur la nuque de la statue qui surplombera ma tombe, puis faîtes un voeu. Si vous êtes exaucé, revenez avec des fleurs ». 

Une légende tenace, puisque des milliers de personnes continuent chaque année à garnir la tombe de fleurs !

Plus d'informations sur le cimetière du Père-Lachaise

La première personne inhumée au Père-Lachaise

Selon les registres du cimetière, une fillette de cinq ans, Adélaïde Paillard de Villeneuve, mis en terre le 21 mai 1804 dans l’actuelle 42ème division, serait la première personne inhumée au cimetière. Elle serait toujours là, même s’il ne reste plus rien de sa tombe… Vous trouverez tout de même quelques fleurs déposées à l’endroit présumé de sa dépouille, posées ici par quelques connaisseurs nostalgiques !

Le coeur de Chopin

C’est l’une des tombes les plus célèbres, et les plus visitées, du Père-Lachaise. Ce que l’on sait moins, c’est que, si le corps du compositeur se trouve bien à Paris, son cœur, lui, est à Varsovie, dans le pilier de l’église de la Sainte-Croix.

tombe chopin pere lachaise

En effet, le célèbre musicien avait si peur d’être enterré vivant qu’il avait exigé qu’on retirât son coeur après sa mort. Alors que son corps est bel et bien au Père-Lachaise, son coeur, lui, repose dans du cognac depuis plus de 160 ans dans l’église Sainte-Croix de Varsovie.

Voir aussi : Visite guidée du Père-Lachaise

visites des quartiers de paris

Nos Visites Guidées

Découvrez Paris autrement avec nos visites guidées – privées ou en groupe – des quartiers de Paris.