Les curiosités du Parc Monceau

Dans le 8e arrondissement de Paris (et à la frontière de la partie chic du 17e arrondissement), le Parc Monceau est aujourd’hui l’un des plus agréables jardins de Paris. Un jardin à la fois familial et romantique, créé dans le seconde moitié du 18e siècle comme un jardin d’illusions et de plaisirs. Un endroit rempli de curiosités…

La création du parc

petit pont parc monceau

En 1769, le Duc de Chartres (propriétaire également à cette époque du Palais Royal) décidé d’ériger une “folie”, pavillon entouré d’un jardin à la française, qui n’existe plus aujourd’hui. Puis, en 1773, il demandera au peintre Carmontelle de lui créer un véritable jardin d’illusion, où se mêleront dans un ensemble décoratif surprenant moyen-âge, antiquité et exotisme. 

Si certains de ces éléments décoratifs ne sont plus visibles aujourd’hui (un moulin hollandais, un minaret…), d’autres ont subsisté, comme la fausse pyramide égyptienne ou encore la Naumachie. Le petit pont que l’on voit sur la photo fait lui partie des ajouts effectués dans le deuxième moitié du 19e siècle. Période pendant laquelle la taille du parc passa de 20 hectares à environ 9 hectares.

La Naumachie 

naumachie parc monceau

Dans la Rome antique, la Naumachie était un bassin dans lequel les spectacles de batailles navales étaient représentés. La Naumachie du Parc Monceau fut construite avec les  colonnes de l’ancienne Rotonde des Valois, édifice commandé par Catherine de Médicis pour accueillir le tombeau d’Henri II à côté de la basilique de Saint-Denis. Celui-ci ne sera jamais achevé, et même détruit en 1719. Ses colonnes furent donc récupérées pour décorer le Parc !

La Rotonde du Parc Monceau

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

En 1785, il fut décidé d’entourer Paris par un mur destiné à lutter contre la contrebande : le mur des fermiers généraux, qui était parsemé de bâtiments qui accueillaient les bureaux de la Ferme générale. La Rotonde que l’on peut observer aujourd’hui à l’entrée du Parc Monceau est l’un des derniers conservés parmi les 61 que comptait le mur

Le premier saut en parachute

Source : Bibliothèque Nationale de France
Source : Bibliothèque Nationale de France

C’est au Parc Monceau qu’eut lieu le premier saut en parachute de l’histoire ! Un exploit que l’on doit au parisien André-Jacques Garnerin, qui s’élança en ballon du parc Monceau le 22 octobre 1797, et deviendra le premier homme à avoir effectué un saut en parachute… sans s’écraser.

Une source d’inspiration artistique

De tout temps, le Parc Monceau et son caractère aussi original qu’insolite a inspiré les artistes. Des peintres, comme Monet ou Caillebotte, mais aussi des photographes, comme Eugène Atget ou Willy Ronnis, ont choisi le Parc Monceau pour leurs oeuvres.

Monet, le Parc Monceau, 1876.
Monet, le Parc Monceau, 1876.

 

Autres curiosités aux alentours du Parc Monceau :

visites des quartiers de paris

Nos Visites Guidées

Découvrez Paris autrement avec nos visites guidées – privées ou en groupe – des quartiers de Paris.