Le détail insolite du monument à La Fayette

À la fin du 19e siècle, il n’existait à Paris aucune statue en l’honneur du marquis de La Fayette, héros de l’indépendance américaine et figure historique majeure des révolutions françaises de 1789 et 1830. C’est à l’initiative des américains qu’il fut décidé d’ériger un monument à sa gloire, aujourd’hui visible dans le 8e arrondissement. Une statue qui revêt depuis lors un détail aussi discret qu’insolite…

Pour remercier la France d’avoir offert  aux États-Unis la Statue de la Liberté, un américain du nom de Robert Thompson ouvrit une souscription auprès des écoliers américains pour financer une statue monumentale en hommage au général La Fayette, resté célèbre aux États-Unis pour sa participation à la guerre d’indépendance.

Le projet est validé en 1899, et commande est faite au sculpteur américain Paul Barlett, qui travaille en France, de réaliser l’oeuvre pour l’Exposition Universelle organisée à Paris en 1900. Soit un an seulement pour achever le monument…

Un délai bien trop court ! Le 4 juillet 1900, jour anniversaire de l’Indépendance américaine, la statue est inaugurée au Louvre, au milieu de la Cour Napoléon (à l’emplacement de la Pyramide actuelle). Mais, n’ayant pas eu le temps nécessaire pour mener à bien le projet, Barlett livra pour la cérémonie un modèle en plâtre, en attendant la sculpture définitive.

Insatisfait de son modèle, il retravailla finalement entièrement son oeuvre. Il modifia le costume, retira le chapeau, et représenta La Fayette avec l’épée dégainée, lame en l’air. Un travail qui dura sept longues années. Ce n’est donc qu’en 1908 que la statue définitive, en bronze, remplaça le modèle en plâtre.

En 1984, lors des grands travaux de transformation du Louvre, et notamment la construction de la Pyramide, la statue fut enlevée pour être transférée dans le 8e arrondissement, sur le cours la Reine. C’est alors que l’on découvrit un détail insolite, passé totalement inaperçu. À côté du sabot du postérieur gauche du cheval figure… une petite tortue.

Symbole de lenteur, le sculpteur l’a ajoutée au dernier moment pour se moquer de lui-même, et du temps qu’il a mis pour réaliser son oeuvre.

Cette tortue reste difficile à voir aujourd’hui, notamment lors des saisons de végétation des arbres environnants. Mais en cherchant bien, vous arriverez à l’apercevoir. On appréciera dans tous cas l’auto-dérision du sculpteur et cette petite blague aux pieds du “héros des deux mondes” !

Voir aussi : l'histoire insolite de la statue de Jeanne d'Arc

 

Le monument à La Fayette se trouve à quelques pas du Grand Palais et du Petit Palais. À découvrir par exemple si vous vous rendez dans l’un de ces musées. 

La Fayette est enterré à Paris, au cimetière de Picpus

visites des quartiers de paris

Nos Visites Guidées

Les visites guidées Un Jour de Plus à Paris : un ton différent pour aborder histoire, anecdotes et secrets de ...
Lire La Suite…