La Bièvre, rivière disparue

Les parisiens eux-mêmes l’ont oublié, mais il n’y a jamais eu qu’un seul cours d’eau naturel à Paris. Outre la mythique Seine, fleuve qui a nourri les premiers parisiens, existait en effet jusqu’au début du 20e siècle la Bièvre, rivière de 33 kilomètres qui prenait sa source dans les Yvelines (78) et se jetait dans la Seine, au niveau de la gare d’Austerlitz.

Aujourd’hui, seule la Bièvre hors de Paris suit son cours naturel. Au sein de la capitale, il ne reste plus que quelques plaques commémoratives disséminées ça et là à la mémoire de la rivière.

A savoir : Le Canal Saint-Martin n’est pas un cours d’eau naturel. Il a été commandé par Napoléon 1er pour transporter l’eau potable du bassin de la Villette dans Paris, et ouvrir un nouveau trafic maritime. Commencé en 1805, il sera fini en 1825.  

plaque boulevard auguste blanqui

LA BIÈVRE, UNE RIVIÈRE BIENFAISANTE…

Entrant dans Paris à la Poterne des Peupliers, la Bièvre traversait les 13 et 5e arrondissements. Dés le 11e siècle, de nombreux moulins à eaux seront construits aux abords de la rivière, puis au 14e siècle s’installeront tanneurs et teinturiers, métiers qui nécessitent une utilisation continue d’eau.

photo bievre paris tanneries

A la suite d’un décret (1336) qui obligea toutes ses activités à s’installer hors de la ville (exonérées de la même manière des taxes et impôts parisiens), tous ces travailleurs et ouvriers se retrouveront dans le 13e arrondissement actuel, situé à l’époque au-delà de l’enceinte Philippe-Auguste.

Le quartier connaît dans les siècles suivants une urbanisation fulgurante. En plus des moulins et anciens corps de métiers arrivent des mégissiers, cordonniers, blanchisseurs, tisserands… et même quelques industries et manufactures. La manufacture des Gobelins (13e), atelier de teinture devenu manufacture Royale des meubles et des tapisseries de la Couronne, en le plus prestigieux témoin encore visible aujourd’hui. 

photo ancienne bievre paris

… PUIS NOCIVE

Malheureusement, cette urbanisation excessive surexploitait la rivière Bièvre, et ce qui n’était qu’une simple source d’eau potable devint avec le temps un cloaque pollué et puant potentiellement porteur d’épidémies. Les grands travaux du Baron Haussmann (milieu du 19e siècle), dont le principal objectif était d’assainir Paris, eurent raison de la Bièvre.

Elle fut bétonnée et enterrée, et ne chemine désormais plus vers la Seine, mais vers les égouts de Paris.

plan paris intra muros

LA BIÈVRE AUJOURD’HUI

Il n’existe pas aujourd’hui de tracé vraiment attrayant pour une balade sur les traces de la Bièvre. Dans le 13e arrondissement, vous trouverez néanmoins quelques sites d’intérêt :

 

  • Aux alentours de la Butte aux Cailles, les jolis villages de la Cité Florale et le quartier des Peupliers ont été construits sur les terrains asséchés de la Bièvre.
  • Le joli Square René le Gall a été construit sur une ancienne île que formaient les deux bras de la Bièvre. La rue de Croulebarbe suit d’ailleurs a quelques détails près le tracé d’un de ces bras.
  • Boulevard Auguste Blanqui, entre les stations aériennes Corvisart et Glacière, se séparaient les deux bras de la Bièvre. Vous pouvez y voir une plaque commémorative.

 

visites des quartiers de paris

Nos Visites Guidées

Découvrez Paris autrement avec nos visites guidées – privées ou en groupe – des quartiers de Paris.