Histoire

Le réservoir de Montsouris : une petite histoire de l’eau à Paris

À quelques pas du parc Montsouris (14e arrondissement) est visible un surprenant édifice d’où émergent de jolis lanternons faits de métal et de verre. C’est le réservoir Montsouris, construit lors des travaux Haussmanniens pour alimenter les parisiens en eau potable.

Plus connu pour son architecture ou ses grands parcs destinés à aérer et assainir la capitale au 19e siècle, Haussmann a également entrepris de gigantesques travaux souterrains, en créant notamment un double réseau d’eau potable et non potable. Des travaux confiés à Eugène Belgrand, ingénieur général des ponts et chaussées, à qui l’on doit aussi le développement du réseau des égouts de Paris.

Pour transformer Paris et son hygiène, il fallait en effet s’attaquer à son eau, source d’épidémies de choléra dans la première moitié du 19e siècle. Haussmann créa deux réservoirs d’eau potable, l’un à Montsouris, l’autre à Ménilmontant, destinés à stocker les eaux des nouvelles sources captées à des centaines de kilomètres autour de la capitale et acheminées via un réseau d’aqueducs. Le réservoir Montsouris abrite aujourd’hui encore l’eau conduite à Paris par les aqueducs du Loing, du Lunain (vers Sens) et de la Voulzie (vers Provins) pour une capacité de plus de 200.000 m3 d’eau potable (490 000 m3 d’eau potable sont consommés en moyenne chaque jour à Paris).

Aucun hasard sur le choix de ces emplacements. Montsouris et Ménilmontant étant des collines, elles offraient à l’eau la pression nécessaire, selon le principe des vases communicants, pour assurer sa distribution à tous les étages des immeubles, surtout les plus élevés. Lors de son inauguration en 1874, le réservoir Montsouris, étendu sur plus de 3,5 hectares, était le plus grand au monde.

Les lanternons que vous pouvez apercevoir reçoivent les eaux acheminées naturellement, par un système de gravité, depuis les différentes sources, avant d’être dirigées vers le réservoir de Montsouris, véritable cathédrale d’eau souterraine taillée dans les anciennes carrières de pierre à bâtir du 14ème arrondissement. Un patrimoine extraordinaire qui malheureusement ne se visite pas, pour des raisons logiques d’hygiène.

Si le système a aujourd’hui évolué, avec la création de nouveaux réservoirs situés à Saint-Cloud, Les Lilas et L’Haÿ-les-Roses, ainsi que d’usines de traitement des eaux, il reste l’héritier de cette révolution amorcée – parmi tant d’autres ! – par le baron Haussmann.

eaudeparis.fr

 

Pour continuer votre découverte de Paris à travers l’histoire de son eau, voir le vestige du premier aqueduc du Paris médiéval (Belleville), ou encore la source à l’origine de la Seine

Infos Utiles

Petite histoire du réservoir de Montsouris, achevé en 1874, toujours en fonction dans le 14e arrondissement de Paris. À son époque plus grand réservoir d'eau potable au monde.

Plan

Rejoignez-nous sur Facebook

Et Instagram